Isola bella

Isola bella est l’épicentre historique et artistique du Lac Majeur, où ont habité de grandes personnalités qui en ont fait l’histoire. Pour ceux qui arrivent en vacances  au Lac Majeur, l’Isola Bella est un bijou qu’il faut visiter, qu’on peut rejoindre grâce aux pratiques bateaux publiques ou privés.

Histoire

Jusqu’à 1632, l’Isola Inferiore ou “isola di sotto” était un rocher occupé par un minuscule village de pêcheurs et deux églises, l’une consacrée au Saint Vittore, présente depuis le 11ième siècle, l’autre au Saint Rocco. Les Borromées, dont le nom original était Vitaliani (du village éponyme dans les environs de Padoue), l’ont reçu de la famille Visconti, pendant le 15ième siècle et pendant des autres phases, toute la zone du Lac Majeur, dite « Golfe Borromées ».  Vitaliano I Borromeo a été le premier à concevoir un grand plan pour un palais vraiment incroyable sur l’isola Bella.

Mais le palais a été réalisée successivement, surtout depuis 1632 quand Carlo III Borromeo a commencé la construction d’un grand palais dédié à sa femme, Isabella D’Adda, en confiant les travaux à l’architecte milanais, Angelo Crivelli, auquel on doit aussi le plan de base des jardins. Pourtant, les travaux ont subi un retard vers la moitié du 17ième siècle à cause de l’éruption très grave de la peste dans le Duché de Milan.

La construction s’est accéléré quand l’île est passée aux enfants, le Cardinal Giberto III (1615-1672) et Vitaliano VI (1620-1690); ce dernier en particulier, avec le support financier de son frère, a confié les travaux à l’architecte suisse du Canton Ticino, Carlo Fontana, et il a fait de la villa un lieu de fêtes somptueuses et représentations théâtrales pour la nobilité européenne.

Francesco Maria Richini a travaillé au palais, et aux jardins Vismara. Pendant la période néoclassique, dans la dernière partie du 18ième siècle, Zanoja a projeté la Salle de Bal.

A son successeur, son neveu Carlo IV (1657-1734), on doit le complètement des jardins qui ont étés inaugurés en 1671. L’île a été restructurée afin de la transformer dans un grand navire, dont la partie du palais est la proue et la partie des jardins en terrasses, sur ce qu’on appelle l’amphithéâtre ou le château (peut-être à cause d’un mémoire d’un château préexistant médiéval) est l’arrière.   Le projet prévoyait en effet un long amarrage, qui n’a jamais été complété, devant le palais dans la partie occidentale.

Dans la période de Giberto V Borromeo (1751–1837) il y a les fréquentations plus illustres de l’île, parmi lesquelles Napoléon avec sa femme Joséphine de Beauharnais et la Princesse de Galles, Caroline de Brunswick. Cette dernière y a passé deux séjours, le premier en 1797, pendant la première campagne de Napoléon, et la seconde fois, tombée amoureuse du lieu, en 1805. De ses séjours, nous avons la chambre Napoléon, meublée en style Empire.

On raconte une anecdote sur la première femme de Napoléon, laquelle, amoureuse du lieu, a fait le tout possible pour convaincre les Borromées à lui vendre l’Ile Madre ou (plus probablement) les Châteaux de Cannero. Elle a eu le refus des Borromées, mais elle a su bien se consoler avec la splendide Villa D’Este sur le Lac de Côme.

A voir

Le palais, ouvert aux visites, fait voir les salons et les chambres du piano nobile, realisés du 17ième siècle jusqu’au 19ième siècle, et dans la partie inférieure les grottes, qui ont tellement enthousiasmé Stendhal. A l’intérieure il y a des toiles de Cerano, de Francesco del Cairo, de Giordano, le Triomphe de Galatée par Salvator Rosa, toiles du Flamand  Muller dite la Tempête, de Nuvolone, di Francesco Zuccarelli.

Il ne faut pas perdre la gallerie des tapisseries, avec ses six énormes tapisseries flamandes en soie et or du 16ième siècle, dont le thème est la Licorne, emblème des Borromées.

Parmi les parties plus particulières de l’Isola Bella, sont les grottes, couvertes de pierres et coquilles d’une variété infinie, où on trouve aussi des restes archéologiques préhistoriques de la Culture de Golasecca.

Les jardins botaniques

Les jardins botaniques présentent une incroyable variété de plantes exotiques. La partie supérieure des jardins, dite l’amphithéâtre: ici les représentations scéniques si aimées par les Borromées avaient lieu. On y voit aussi, plusieurs statues, aucunes realisées par Vismara même.

Les jardins de l’Isola Bella peuvent être visités, en payant un billet d’entrée. Les visites sont libres, chaque plante marquée avec son nom. Il est possible rejoindre les jardins par terre et en bateau de la Navigazione Lago Maggiore ou bien en utilisant l’amarrage pour les bateaux privés.

Via Antonio Gramsci, 3, 28831 Baveno (VB) Lago Maggiore – Italy

REQUEST FORM

Call Now Button